Quels challenges avez-vous dû relever pour créer ou faire évoluer votre activité ?

Quels challenges avez-vous dû relever pour créer ou faire évoluer votre activité ?
C’est la question que se sont posée les entrepreneurs présents pour l’émission du 25 mars dernier qui s’est déroulée sous l’égide de Notre-Dame dans l’espace de Co-Working du même nom, initié au sein du collège du Loroux-Bottereau dirigé par Frédéric Tessier : Le COWORK NOTRE DAME.
Il a pu retracer l’historique de ce projet original, qui pouvait sembler avant-gardiste en 2019 mais qui aujourd’hui s’impose comme une solution de proximité idéale afin d’ éviter de se rendre à Nantes pour trouver un bureau, une salle de réunion ou un espace alliant convivialité et équipement professionnel. Il est secondé par Christophe Blondel, GoforGéo , entrepreneur et co-animateur du lieu, qui a l’objectif d’animer cet espace dédié aux entrepreneurs et salariés nomades. Son défi est de faire vivre une véritable communauté de professionnels sur un site idéalement placé aux portes du Vignoble nantais. Ouvrir une partie d’un établissement scolaire sur son territoire au service des acteurs économiques permet ainsi de relier deux mondes, celui de l’éducation et celui de l’entreprise, et d’offrir ainsi aux uns et aux autres des perspectives nouvelles, voire des opportunités nouvelles…
On a pu y entendre les parcours de porteurs de projets aussi divers que variés avec une ligne conductrice forte : le goût du partage au service d’une vision positive et constructive du monde de l’entreprise.
Servane Pouvreau, sophrologue sur Le Bignon, a pu capitaliser sur sa propre expérience pour proposer un service en direction des mères de famille pour les aider à faire face au monde d’aujourd’hui afin de mieux se réaliser dans toutes leurs dimensions : femme, mère, compagne et bien entendu, professionnelle impliquée. Elle propose un certain nombre d’outils afin de concilier et de réconcilier toutes ces postures, souvent exigeantes, tout en évitant de s’oublier dans le tourbillon de la vie. C’est un retour à soi salvateur à la clé qui s’offre à celles et ceux ( les hommes aussi bien sûr…) qui s’engagent dans cette démarche.

Ringo Pereira, président de l’association « Avançons ensemble », a su trouver les mots avec humour et simplicité pour promouvoir son action en direction des malvoyants afin de proposer tout un panel d’activités inclusives : différents sports, dont le tandem, jeux de société, loisirs, culture, moments conviviaux… Un appel a aussi été lancé en direction des « voyants » pour les rejoindre en tant que bénévoles afin de constituer des « tandems » au propre comme au figuré… On a aussi pu découvrir les activités entrepreneuriales des membres qui l’accompagnaient, preuve que l’inclusion passe aussi par la dimension professionnelle dans le cadre de prestation de services qui répondent à des besoins. « La différence, c’est une force! », mantra scandé par le responsable associatif a été reçu 5/5 !!!
Caroline Noel est blogueuse littéraire d’un univers qui lui est tout à fait personnel : Carobookine. Critique littéraire, animatrice d’apéro littéraire, elle organise de multiples rencontres et de moments d’échanges autour de la lecture et de l’écriture. Auteure du livre « Haut les coeurs! », c’est le message qu’elle a souhaité faire passer en nous racontant une partie de sa vie, où la réalité a parfois dépassé la fiction. Entre invitation au voyage en Amérique du nord et déambulation entrepreneuriale, Caroline est la preuve, ô combien vivante, qu’il est possible de vivre pleinement sa vie, d’oser prendre des risques et de concrétiser ses rêves! Une saga à cœur ouvert pour y retrouver Ada, Jess et Mila qui n’attendent plus que la plume de Caroline pour reprendre vie et vous faire vivre leurs nouvelles aventures…
Chrystelle Rousseau, elle aussi sophrologue, invite chacun à se reconnecter à soi, à reconnecter le corps et l’esprit pour mieux appréhender le monde tel qu’il va. C’est donc dans une démarche de reprise en main active et consciente que la professionnelle du mieux-être implique les personnes qui souhaitent cesser de ne faire que survivre… A partir de pratiques et d’ ateliers adaptés aux besoins définis, elle aide à mieux s’écouter pour mieux prendre soin de soi, de ses émotions et ainsi à faire face dans un monde où les attaques sont parfois si insidieuses et pernicieuses qu’on ne les voit pas venir… Étant passée par là, la thérapeute sait de quoi elle parle, quoi faire comment s’en sortir.
Murielle Le Dévéhat, créatrice de l’entreprise de maintien à domicile « Atousages », a donné une vision dynamisante de la démarche participative qu’elle a initiée de l’intérieur au sein de son entreprise afin de lui donner un nouveau souffle. Autonomie, reconnaissance, formation, tutorat, horizontalité organisationnelle, c’est un vaste chantier qui lui a permis de rêv-olutionner sa pratique managériale. Et les bienfaits ne se sont pas fait attendre : baisse de l’absentéisme, implication du personnel, recrutement positif, performance dans un climat social apaisé et confiant. Les valeurs portées avec cœur et conviction par la cheffe d’entreprise basée à Nantes sont le fruit d’un investissement dans sa propre autoformation dans le domaine de l’organisation du travail. Positive, enthousiaste et énergique, avec elle, le grand âge à toutes les chances d’être pris en considération avec le sourire et une joie de vivre communicative.
Notre Monsieur Cinéma, Alexandre Godard, vidéaste professionnel au service des entreprises, a présenté un film particulièrement d’actualité : « A la poursuite d’Octobre rouge ». C’est avec talent et art de la narration qu’il a donné l’envie à toute l’assemblée de revoir ce grand classique du film évoquant un événement réel de la guerre froide entre les russes et les américains. Une course-poursuite haletante entre des dissidents prêts à tout pour fuir le régime soviétique quitte à livrer un sous-marin nucléaire aux USA et des poursuivants qui comptent bien ne pas les laisser partir sans rien faire. Psychologie, stratégie, actions, tout y est pour passer un bon moment et mieux comprendre ce qui, peu ou prou, se joue encore aujourd’hui… Ce qu’il faut savoir, c’est que Monsieur Godard, le bien-nommé, applique les bonnes recettes qui permettent de tenir en haleine le cinéphile aux films d’entreprise qu’il réalise : tout un programme pour mieux rendre attractive la communication professionnelle.
Caroline Saunier, présidente et animatrice du réseau d’intervenants « Ennoïa Education » a présenté l’originalité et la pertinence d’un processus de pré-orientation afin que les jeunes et leurs familles puissent s’emparer de cette démarche fondamentale pour mieux avancer sans culpabiliser ou dramatiser. Mieux se connaître pour mieux choisir en connaissance de cause le moment venu, voici le credo appuyé par une série d’outils et d’ateliers qui permettent aux jeunes d’y voir plus clair et de se questionner sur ce qu’ils veulent faire de leur avenir professionnel. Cette posture résolument positive fait la part belle au dialogue entre tous, y compris les adolescents eux-mêmes afin de permettre des déblocages, des découvertes de soi et des autres pour mieux envisager un avenir avec sérénité. En s’investissant ainsi les établissements scolaires qui font le choix de ce dispositif, luttent activement contre certaines formes d’état dépressionnaire, voire de décrochage scolaire. Plus qu’un outil d’orientation, c’est aussi un outil de prévention des risques psycho-sociaux au sein des structures éducatives.

Maryline André est la dynamique créatrice d’un concept innovant d’espace de coworking en milieu rural. Son challenge a été de partir d’une idée toute simple : proposer aux propriétaires d’une grande maison d’en mettre une partie à la disposition de travailleurs itinérants ou pour rompre l’isolement du télétravail. C’est un concept qu’elle s’est d’abord appliqué à elle-même avant de dupliquer le processus jusqu’à en faire une marque : « La maison qui switche ». Elle a expliqué comment elle avait pu, peu à peu, définir un modèle économique viable pour servir de socle à une véritable entreprise, génératrice de richesses et d’opportunités pour tous : usagers comme « homers ». Audace, persévérance, exploration à petite échelle avant de passer à la vitesse supérieure…, c’est un nouveau challenge qui s’offre à la leader en herbe qui s’éveille à son plein potentiel.
Pour finir, une mention toute particulière pour Catherine Thibaudeau, référente du réseau « Femme de Bretagne » qui a permis la rencontre de femmes remarquables, enthousiastes et passionnées dans un tiers-lieux éducatif et entrepreneurial ouvert par « les gars du Loroux ». Espace de réseaux, espace de relations, espace de rencontres, le « Co-Work Notre-Dame » gagne vraiment à être connu et reconnu pour l’excellence de son accueil.
Rejoignez-nous pour une prochaine édition et vous aussi venez présenter votre activité et échanger avec d’autres entrepreneurs pour mieux vous faire connaître et tisser des partenariats auquel vous n’aviez encore pas pensé !!!